Ouest-France 28/09/2006

Manifestations des années précédentes

Liste des manifestations 2006

Retour à la page d'accueil

Centre socioculturel de Plaisance (Orvault), 25/09-6/10/2006

* Liste des 5 exposants :
2 photo(s) Cliquez sur une photo pour l'agrandir    

Ouest-France, 25/09/2006

Ouest-France, 28/09/2006

   
- exposition

* Ouest-France, 25/09/2006
A Plaisance, objets d'art avec Mélimêlarts

Dans le hall du centre socioculturel de Plaisance, « l'association Mélimêlarts expose les créations d'artistes valides et non valides, ensemble dans des lieux publics ou privés, parce que les artistes handicapés ont encore plus de mal que les autres et que ce sont des artistes avant tout », explique Jocelyne Bernard, la présidente qui a créé l'association en 2003.

Ainsi, les oiseaux mythologiques de Laurent Mayanobe ou les rêveries de Bruno Traverse côtoient les figurations abstraites de Nicole Barré, avec ses réminiscences architecturales comme le Château de Clisson, près de chez elle, qui constitue son motif de prédilection. Sylvain Lebas, artiste nantais, peint la mer, les falaises d'Etretat avec sa technique de collage, carton ondulé, ajouts de détails enfantins qui créent un univers décalé.

* Ouest-France, 28/09/2006
Sculptures et peintures pour tous

La saison des vernissages a débuté, avec l'exposition de l'association Mélimêlarts, un mélange d'artistes valides et non valides qui présentent leurs œuvres dans le hall du centre socioculturel de Plaisance, « un lieu où les habitués s'arrêtent, où des liens naturels se sont créés dans un souci d'ouverture aux associations du centre qui partagent les mêmes locaux » explique Daniel Bercheux, le directeur. Ainsi, Bruno Traverse peint depuis 23 ans, ses souvenirs : « La côte vendéenne où j'habite, la tempête de 1999 avec ses arbres arrachés, ses vents violents ou bien le château de la Chabotterie où fut arrêté de Charette. » Il peint à la lumière naturelle, des acryliques ou des huiles, il peint quand il n'est pas trop fatigué, depuis son hépatite C.

Nicole Barré préfère la figuration abstraite au point de ne pas pouvoir toujours donner un nom à ses tableaux. « De mon séjour d'Afrique, où j'ai enseigné, j'affectionne les couleurs chaudes, les ocres, ceux du sable du désert du Sénégal mais aussi le bleu qui n'est toujours froid », livre-t-elle au public qui s'attarde devant ses toiles.

Le sculpteur Jean-Pierre Gallais a mêlé ses sculptures de bois ou de métal pour donner du relief à l'exposition : « Une philosophie de la récupération, un hymne à la rouille pour redonner une valeur à un objet abandonné, en faire quelque chose d'abstrait, de beau. » Sur un piédestal noir, son cheval se détache avec ce côté gracile et chaleureux malgré la lourdeur et la froideur du métal, avec ce mouvement de tête majestueux qui le rend si vivant.

Haut de page
Menu