Ouest-France, 24/06/2003

Manifestations des années précédentes

Liste des manifestations 2003

Retour à la page d'accueil

Restaurant Interlude (Nantes), 06-07/2003

* Liste des 3 exposants :
1 photo(s) Cliquez sur une photo pour l'agrandir    

Ouest-France, 24/06/2003

     
- exposition

* Ouest France, 24/06/2003
Mélimêlarts expose au restaurant Interlude

Pour la seconde fois, l'association Mélimêlarts, qui regroupe des artistes valides et handicapés, propose une triple exposition au restaurant associatif Interlude. Gwenaëlle Clabault et Cécile Compoint y présentent leurs peintures alors que Sandrine Housse expose quelques uns de ses clichés en noir et blanc.

« Montrer au grand public que la création artistique permet d'effacer toutes différences physiques, intellectuelles ou mentales, » tel est l'un des objectifs de Mélimêlarts, né il y a un peu plus d'un an d'une volonté commune de personnes concernées d'aborder et d'échanger autour d'un art vivant. Présidée par Joce Bernard, l'association veut faciliter au public handicapé l'accès à la culture. Après avoir déjà exposé trois artistes, l'association propose, en juillet, une triple exposition.

Cécile Compoint présente des pastels inspirés par sa propre histoire liée à une émotion. « Je peins depuis l'âge de 20 ans pour combler l'absence de mes frères et sœurs aînés. J'ai ainsi utilisé la gouache pour extérioriser mes sentiments ».

Gwenaë!le Clabault, après avoir exposé à Bordeaux, Paris, Nantes et Vannes, propose douze œuvres à la mine de plomb et des portraits. « Très jeune, j'ai manifesté un vif intérêt pour les arts plastiques et je m'y consacre assidûment depuis une quinzaine d'années », précise-t-elle. Elle travaille seule dans un atelier d'artiste où elle privilégie la mine de plomb, le pastel, l'aquarelle ou encore la peinture à l'huile.

Sandrine Housse présente des clichés en noir et blanc, Il y a quatre au cinq ans, elle découvre la photographie, et surtout le développement, alors qu'elle est étudiante en arts plastiques. Pour son mémoire de maîtrise, elle décide de travailler la couleur mais aussi le noir et blanc se prend de passion pour cette esthétique de forts contrastes. Aujourd'hui éducatrice auprès d'enfants déficients intellectuels à Saint-Nazaire, la jeune femme se donne pour objectif de « métamorphoser l'ordinaire pour en donner une nouvelle esthétique. L'intérêt étant de perturber le spectateur et qu'il laisse parler son imagination ».

Haut de page
Menu